Lettres

    Richard Frethorne

    • Nombre de pages : 72
    • Publié pour la première fois en anglais en 1935 (Government Printing Office).
    • Traduction et postface de S. Famaco
    • Édition bilingue français / anglais (janvier 2016)
    • 2ème édition revue et augmentée en préparation

    Ces documents essentiels de l’histoire américaine, témoignant d’une époque où la Virginie était encore une colonie anglaise, sont pour la première fois donnés à lire au lecteur francophone. Le serviteur Richard Frethorne, enfant ou jeune homme d’origine anglaise, envoyé ou déporté en Virginie à l’hiver 1622-1623, écrivit quatre lettres (dont trois à ses parents), récupérées et archivées ensuite dans les papiers de Nathaniel Rich, actionnaire de la Virginia Company. Il y décrit la famine, la maladie ainsi que les fréquentes razzias des indigènes qui faisaient rage contre la colonie, tuant sans discriminer serviteurs, planteurs et administrateurs. Dans ces lettres il formule, avec hâte et ferveur, le souhait d’être affranchi et de retourner en Angleterre.

    Cette édition, outre la traduction, comporte le texte anglais tel qu’établi sur le manuscrit par Susan Myra Kingsbury, respectant au plus près la lettre, parfois hasardeuse dans son orthographe et sa syntaxe, de l’original. En outre, le lecteur trouvera dans cet ouvrage : une note éditoriale, des commentaires, et une postface. Celle-ci relate succinctement, à travers les sources de l’époque, l’histoire des déportations d’enfants anglais en Virginie par la London Company entre 1618 et 1623, ainsi que les événements liés à la famine de 1623.

    Une édition revue, corrigée et augmentée de cet ouvrage est actuellement en cours.

    Creative Commons License