(1762) Le Chevalier d’Oliveyra brulé en effigie comme hérétique.

Le Chevalier d’Oliveyra brulé en effigie comme hérétique. Comment & Pourquoi? Anecdotes & Réflexions sur ce Sujet données au Public par lui-même. A Londres, De l’Imprimerie J. Haberkorn, dans Grafton-Street St. Ann’s Soho; & se vend chez W. Nicoll, dans St. Paul’s Church-yard. M. DCC. LXII. (1762); 124 pages.
Par le fameux Francisco Xavier de Oliveira (21 mai 1702, Lisboa – 1783, Hackney), célèbre polémiste portugais converti au protestantisme, connu sous le nom du Chevalier d’Oliveira, opuscule écrit suite à sa condamnation à être — pour hérésie — brûlé en effigie avec ses oeuvres, prononcée par l’Inquisition à Lisbonne le 20 septembre 1761 alors que l’auteur vit près de Londres.(1762) Le Chevalier d’Oliveyra brulé en effigie comme hérétique (pdf).

Epitre au Chevalier d’Oliveyra, sur le dernier Acte de Foi de Lisbonne. Par Mr. de ***. A Genève. MDCCLXII (1762). Épître anonyme, rédigé le 30 décembre 1761, inséré in Bibliotheque des Sciences et des Beaux Arts. Pour les mois de Juillet, Août, Septembre, MDCCLXIII.; tome 20, partie I; imp. à la Haye, chez Pierre Gosse Junior, et Daniel Pinet, Librairie de S. A. S., MDCCLXIII; p. 76-90.
Rédigé, si l’on en croit la signature, avant la publication de l’opuscule d’Oliveira, et environ soixante-dix jours après que ce dernier aie été brûlé en effigie; le titre de l’épître porte, lui, la date de 1762, et le numéro de la Bibliothèque des Sciences celle de 1763.
(1762) Epitre au Chevalier d’Oliveyra (pdf).

Discours Pathétique, au sujet des calamités présentes arrivées en Portugal. Adressé à mes Compatriotes & en particulier à sa majesté très-fidèle Joseph I. Roi de Portugal. Par le Chevalier d’Oliveyra. Suivant la copie de Londres, MDCC. LVII. (1757, 1ère éd.: 1756).; 104 pages; achevé de rédiger: Londres 20 janvier 1756.
Ouvrage rédigé à l’occasion du tremblement de terre de Lisbonne en 1755. Oliveyra explique le tremblement de terre comme châtiment divin contre les erreurs des portugais (le catholicisme). Il prononce une très vive critique de l’Inquisition, la tenant pour principale responsable de l’ignorance et de l’impiété dans laquelle vit le peuple; et conjure le roi de rétablir la vérité et la justice dans le royaume. Il fait également un plaidoyer pour les juifs, et demande la fin de leur persécution.
(1756) Chevalier d’Oliveyra – Discours Pathétique, au sujet des calamités (pdf).

L’origine de tout le mal, c’est qu’on a fermé en Portugal toutes les entrées à la Loi de Dieu, en y défendant le cours, la lecture & la méditation de la sainte Parole. En un mot, elle y est prohibée en langue vulgaire, & le Peuple ne sauroit y jetter la vûë sans risquer mille sortes de souffrances, dont le redoutable Tribunal de l’Inquisition le menace en pareil cas. Ce Tribunal est la seule cause de tous les désordres qui affligent depuis long-tems le Portugal & qui accablent tous ses habitans.

Portugal